Deux mois savoureux en Inde!

Après un entretien mémorable avec le Premier secrétaire de l'ambassade bangladaise à Calcutta, nous aurons demain les précieux sésames pour entrer au Bangladesh. Il ne nous reste que quelques poignées d'heures à passer en Inde, et on ne pouvait pas partir sans adresser un petit clin d'oeil culinaire au pays aux milles saveurs!

Nous voila donc sur le départ, pour amorcer une nouvelle phase de reportages auprès d'AOSED, notre partenaire a Khulna. De nos deux mois passés en Inde, nous garderons des souvenirs impérissables: l'engagement des membres du staff de Fedina, la diversité des paysages, la chaleur accueillante des Indiens (et celle, moins accueillante, du climat!), les couleurs éclatantes qui illuminent les rues, les vaches qui se pavanent avec nonchalance au coeur de mégalopoles supeuplées, les curieux qui ne cessent de demander "Which country?", les tuk-tuk qui se frayent un chemin entre une charette et un camion, et bien des choses encore...Pour finir en beauté, nous nous sommes offerts un petit break à Goa, paradis des pêcheurs, du scooter et des plagistes. Plus de photos sur Facebook!

IMG 6010 800x533  A Goa, n'importe qui peut piloter un scooter!  ...et la plage est infestee de touristes pathetiques!  

Une étape rafraichissante, que nous avons savouré comme il se doit, à l'heure ou la pluie et le froid s'abattent férocement sur la France! Savourer, c'est en définitive ce qu'il convient de faire lors d'un séjour en Inde, et la cuisine locale ne fait pas dire le contraire...Petit focus sur ce qu'on a pu trouver dans nos assiettes ces dernieres semaines, preparé par les vendeurs de rue, par nos collègues de travail, par des restaurateurs aguerris, ou... par nous-memes! 

Voilà ce qu'on mange...

La "paper masala dosa", c'est 1m de galette de riz avec des pommes de terre epicees au milieu...c'est un regal, mais pour la discretion, on repassera!  Les "allo parotha", galettes contenant de la pomme de terre ecrasee, sont une des nombreuses varietes de galettes qui accompagnent les repas.  Impossible de faire un pas en Inde sans trouver un vendeur de friture quelconque!

La feuille de betel a de nombreuses vertus medicinales; elle se mache a la fin des repas avec un melange sucre, et pour ceux qui le souhaitent, du tabac!  Nos propres chapathi! Simple galette de farine et d'eau, le chapathi est absolument inevitable lors des repas indiens!  Repas du Tamil Nadu, servi sur une feuille de bananier, qu'on humidifie un peu avant de poser les aliments dessus.

Le "thali": du riz, un "puri" (sorte de grande chips), et une petite dizaine de sauces et d'accompagnements epices...  Poisson, chapathi et petit bouillon: la declinaison goanaise du thali!  Petit-dej' a Hyderabad: a gauche, "porotha" (encore un autre type de galette!) et "dhal" (soupe de poix); a droite, "idli" (beignets de riz), avec du chutney de noix de coco et une sauce plus piquante, le "sambar".

Et voici ceux qui préparent les repas!

Celui-la ne cuisine pas, ou rarement, mais l'appetit est bien la!  Roshni initie Thibault a l'art du Betel.  Ce cuisinier est un vrai maestro du chapathi!

Parfois on n'a pas envie de cuisiner...alors on mange cru!  En revanche quand Fabienne prend les choses en main, c'est du serieux!  Les visites de terrain sont un plaisir quand on est aussi bien recus!

Rendez-vous au Bangladesh pour la suite des découvertes!

Nos partenaires

ville-de-lyon    vaf    fedina    aosed    kpa

Logo-Region-en-couleurs-fichier-jpg-haute-definition      logo alter      logo resacoop 

Suivez-nous!

powered by contentmap

Ils/Elles s'engagent!

  • Dewi, vice Secrétaire générale, KPA, Jakarta, Indonésie: "En m'engageant avec KPA en 2007, j'ai compris que l'Indonésie est avant tout un pays agricole, même si nos dirigeants n'en tiennent pas compte".

    Dewi, vice Secrétaire générale, KPA, Jakarta, Indonésie: "En m'engageant avec KPA en 2007, j'ai compris que l'Indonésie est avant tout un pays agricole, même si nos dirigeants n'en tiennent pas compte".

  • Dwi Agus, Chargé de campagnes, KPA, Jakarta, Indonésie : "Depuis des années, je vois comment vivent les gens ici, et j'en suis triste. Mon engagement est plus qu'un job, c'est un moyen de protester".

    Dwi Agus, Chargé de campagnes, KPA, Jakarta, Indonésie : "Depuis des années, je vois comment vivent les gens ici, et j'en suis triste. Mon engagement est plus qu'un job, c'est un moyen de protester".

  • Iwan, Secrétaire général, KPA, Jakarta, Indonésie : "J'ai embrassé la cause paysanne dès la fin de mes études, car l'accès à la terre est au coeur de toutes les difficultés sociales que connait l'Indonésie aujourd'hui".

    Iwan, Secrétaire général, KPA, Jakarta, Indonésie : "J'ai embrassé la cause paysanne dès la fin de mes études, car l'accès à la terre est au coeur de toutes les difficultés sociales que connait l'Indonésie aujourd'hui".

  • Andri, Chargé de campagnes et de recherches, KPA, Jakarta, Indonésie : "Le gouvernement refuse d'agir au sujet de l'accès à la terre, bien que ce soit un problème fondamental. On essaye donc de créer un vrai changement social par nos actions".

    Andri, Chargé de campagnes et de recherches, KPA, Jakarta, Indonésie : "Le gouvernement refuse d'agir au sujet de l'accès à la terre, bien que ce soit un problème fondamental. On essaye donc de créer un vrai changement social par nos actions".

  • Roy, Secrétaire, KPA, Jakarta, Indonésie: "Depuis l'université, je suis engagée dans les mouvements étudiant et ouvrier. Aujourd'hui, je veux en apprendre davantage sur la cause paysanne, pour continuer à lutter contre les injustices".

    Roy, Secrétaire, KPA, Jakarta, Indonésie: "Depuis l'université, je suis engagée dans les mouvements étudiant et ouvrier. Aujourd'hui, je veux en apprendre davantage sur la cause paysanne, pour continuer à lutter contre les injustices".

Like us!

Nous contacter

IMG 1974 640x427 76x51

lesreporterssolidaires@gmail.com

Plus d'infos et de photos sur Facebook: Les reporters solidaires